Avenue Tokio Hotel


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-49%
Le deal à ne pas rater :
Four électrique encastrable multifonction WHIRLPOOL OAKP9 555 ...
319.99 € 629.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 [E.C] H€art Heavy to lift

Aller en bas 
AuteurMessage
skipi08
Devilish
skipi08

Féminin Age : 29
Localisation : Limousin
Inscription : 15/03/2010
Messages : 68
Humeur : Happy !!!

[E.C] H€art Heavy to lift Empty
MessageSujet: [E.C] H€art Heavy to lift   [E.C] H€art Heavy to lift Icon_minitime1Lun 19 Avr - 18:31

Voila, une seconde fiction, qui j'espère, va vous plaire...
bises à toutes !!!


____________________________________________________________________


CLIQUEZ

Bedo, crak, clopes, alcool, sexe, chichon, canabis, chite, insouciance, mari roina, partouze, kamasutra, poker, monotonimie, inconscience, anéantissement, prostitution, débauche, liberté, voila sous quoi mes parents avaient croulé.
Croulé, sans dire au revoir, sans dire adieux, ni même merde. Voila bien 2 ans jour pour jour, que moi, 18 ans, j’essayais de vivre tant bien que mal, accompagnée de ma petite sœur Victoire.
Ma mère, pute, mon père, marié à la drogue, avaient fini à la morgue !
Nous habitions un petit endroit bien caché de toute conneries en tout genre qui est la ville, autrement dit, sadikeland.
C’est avec un salaire miséreux, un boulot à temps partielle au Mcdo, que ma sœur et moi, réussissions tant bien que mal à vivre… Pauvres ? Non, je pense que le mot le plus approprié à notre statut serait Miséreux, ou plutôt devrais-je dire miséreuses.

A part le journal, je n’étais informée de rien au monde extérieure. L’abscence de la télé adoucissait mes oreilles et ma tête. Toutes ces foutaises et mensonges que l’on pouvait y voir me donnaient la nausée.
En effet, ces télé réalités, ces émissions de variété, ces groupes de chanteurs, si on peut appeler ça comme ça, formataient et compressaient mon pauvre, heu, mon miséreux cerveau qui n’avait cesse de devenir ramolo sous la rudesse que m’affligeait mon travail.
Un deux pièces, oui, nous vivions ma soeur et moi dans un deux pièces. La cuisine, ou plutôt, la cave qui servait à faire à manger donnait sur l’autre pièce que l’on avait le culot d’appeler une chambre. Puis, enfin la salle d’eau…que je comparais périodiquement, à un petit cagibi.
Ma sœur, Victoire, âgée de 10 ans, yeux bleus, cheveux marons, adorant se couvrir de fleurs, de feuilles vertes, ne comprenait ou plutôt avait peur de comprendre ce qui nous arrivait à toutes les deux. En effet, c’est après avoir vu papa mourir avec de la poudre blanche dans la main, les yeux ouverts dirigés vers le haut des cieux ou même dieu ne l’aurait accepté de peur que la froideur de papa ne réveille les morts, qu’elle se construisait peu à peu une sorte de carapace que seule moi, pouvait transpercer….oui, mais avec de l’amour.
Victoire, elle, était plus différente que moi…c’est dailleur pour cela que l’on s’entend si bien. Je pouvais sentir en elle une certaine envie de découvrir le monde extérieure, de le manger, de le dévorer tel un bon gâteau nappé de crème chantilly et, la cerise sur celui-ci serait qu’elle y face sa place.
Elle, elle connaissait des groupes de chanteurs, qu’elle adulé dès son jeune âge. Il lui arriver de m’en parler même si elle voyait que mon je-m’en-foutiste était omniprésent.
C’était dailleur cette chose en elle qui caractérisait sa ténacité et son obstination.
Oh, c’est sûr, qu’avec son ouverture sur le monde, ma maturité, mes connaissances sur la vie, faisaient à nous deux, la fille parfaite……seulement voila……
Toutes les deux, bien que nos qualités étaient nombreuses, nous avions quelque chose de pesant, de lourd, tellement lourd, que même l’un des supers héros que tous ses petits enfant s’obstinent à regarder à la télé, n’aurait pu le soulever.
Cette chose la, ce boulet, était taboo. On essayait tant bien que mal de le cacher de l’éviter.

Je pense qu’aucune personne ne pouvait être ou se trouvait dans notre situation. Je sais que raconter comme ça, de cette manière la, avec mes mots si pauvres par mon manque d’éducation, notre situation à ma sœur et moi, peut paraître banale, sans remord, ni miséricorde. Seulement voila, on se trouvait dans un état tellement critique que toutes pensées à ce sort jeté si démesurément et injuste, ne puissent exister. Cette chose pesante, lourde à porter, incommensurablement malfaisant ne faisait qu’empirer dans notre nos pensées, dans nos vis quotidiennes, dans notre passé, et je pense qu’il aura aussi de lourdes conséquences pour notre futur……Une chose aussi horrible, aussi malveillante, nous procure d’un certain côté une force que seules nous-même pouvons percevoir. Je pense qu’à chaque problèmes, il faut trouver un côté positif à la chose……il faut savoir rebondir, puis faire face. Après tout, à quoi sert la vie si on ne peut pas la manger pleinement malgré les encombres qu’elle nous impose ?? Si je suis ici, sur cette Terre, c’est qu’il y a forcément une raison à cela….pour l’instant, je dois avouer que je n’en connais pas la cause…mais tôt ou tard, le destin viendra frapper à ma porte…plus vite que je ne le pense sûrement.
Mais voila, tout ce que je peux vous raconter la, tout ce que je peux subir, je le combat, je le met au défi. Je suis fière d’être pauvre, d’être miséreuse, tant que l’on ne m’enlève pas ma liberté.
Je pense que la vie est bourrée d’erreurs non gommables, non justifiables,….. C’est pour cela que je voulais devenir médecin…pourquoi ? Ben tout simplement parce que l’avantage des médecins, c’est lorsqu’ils commettent une erreur qu’ils ont la possibilité de l’enterrer tout de suite.
Moi, je ne pouvais me permettre d’en faire une, car je savais très bien que je n’aurais assez d’argent pour pouvoir acheté un effaceur. La vie est chère, bien trop chère pour que l’on n’en abuse trop…..comme je me le dis toujours, il y a des limites à tout. En effet, lorsque je vais faire les courses, je compte tout, comptabilise tout, et ne prend que le nécessaire. Mais, c’est lorsque je vois ces petits riches, pourris gâtés, prendre des tonnes et des tonnes de paquets de bonbons dans leur cadis, que je me dis que je suis fière de ce que je peux être à l’heure d’aujourd’hui….J’ai mes principes, mes valeurs, tout ça sortis tout droit de mon cœur.

Quant à ma sœur, elle, aux cheveux marrons, aux yeux bleus ciel, il lui arrive d’avoir ses moments de fatigue…après tout, ses si frêles petites épaules endurent tout et n’importe quoi. De caractère câlin, d’humeur intempestive, lunatique, elle, c’est mon tout. Toujours à mes côtés, toujours la pour elle, elle sait me remonter le moral lorsque celui-ci n’est pas au top niveau. Je pense que sans elle, rien n’est possible, rien n’est faisable. Toutes deux, avons tellement vécues de choses tant dans notre passé que dans notre présent, qu’il est nécessaire que l’on poursuive à deux dans le futur pour continuer de résister contre les intempéries que peut nous imposer la la dure et véritable vie….Celle-ci est semée d’embûches qu’il faut savoir esquiver à tout et n’importe quoi….oh, bien sûr il ne faut pas réagir au quart de tour, seulement, il faut toujours être attentif aux personnes, au climat fonctionnel qui nous entourent. Faire confiance, oui, mais……depuis ce jour du 19 Novembre…..plus rien n’est facile à toucher sans avoir peur de changer les choses en poussière….de les réduire à néant, sans que nous le voulions……cette distance….cette….c’est pourquoi, lorsqu’elle ne va pas, je lui dit avec toute la douceur et la sincérité que je peux avoir… :

« l’ambition, c’est la richesse des pauvres »


Dernière édition par skipi08 le Jeu 6 Mai - 19:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elsa
Reporter & Team Tom

Elsa

Féminin Age : 23
Inscription : 17/02/2010
Messages : 1878

[E.C] H€art Heavy to lift Empty
MessageSujet: Re: [E.C] H€art Heavy to lift   [E.C] H€art Heavy to lift Icon_minitime1Lun 19 Avr - 19:12

wahou j'adore vraiment ta façon d'ecrire c'est super beau et puis c'est toujours un peu mysterieux
<< l'ambition, c'est la richesse des pauvres >> j'aime cette phrase I love you
Revenir en haut Aller en bas
skipi08
Devilish
skipi08

Féminin Age : 29
Localisation : Limousin
Inscription : 15/03/2010
Messages : 68
Humeur : Happy !!!

[E.C] H€art Heavy to lift Empty
MessageSujet: Re: [E.C] H€art Heavy to lift   [E.C] H€art Heavy to lift Icon_minitime1Lun 19 Avr - 19:49

^^

Une lectrice qui devient fidèle lol, merci d'être là pour une autre aventure x)
Revenir en haut Aller en bas
skipi08
Devilish
skipi08

Féminin Age : 29
Localisation : Limousin
Inscription : 15/03/2010
Messages : 68
Humeur : Happy !!!

[E.C] H€art Heavy to lift Empty
MessageSujet: Re: [E.C] H€art Heavy to lift   [E.C] H€art Heavy to lift Icon_minitime1Sam 1 Mai - 10:05

La plupart des gens doués on appris à l’être.
Voila ce que je m’entête à penser et à répéter à ma sœur. Ce matin, lever 4 heures, et retour à ma « cabane » 20 heures. Les clients, l’ambiance, le stress de mal faire, la survie de ma sœur ainsi que de la mienne, était tellement lourde, énorme, prépondérante, que je ne savais si mon corps allait succomber ne serait-ce qu’un millième de seconde.
Cependant, c’est en m’affalant sur le meuble qu’on pouvait avoir l’habitude d’appeler un fauteuil, que je pouvais apercevoir la petite bouille, si magnifique soit elle, m’observant, tout en jouant à la poupée. Elle-même en est une. Sa si petite bouille, ses yeux identiques aux miens, sa peau si blanche, si lisse, contrastant avec ses pupilles et sa chevelure. Elle posait délicatement son jouet, et venait vers moi, son si petit sourire s’affichant telle un soleil se levant.


Ses petits pas précipités, s’approchèrent de plus en plus vers moi. Puis, c’est avec le peu de force qu’il me restait, que j’ouvraient mes bras pour accueillir son petit corps si frêle et léger comme une plume.
C’est en la serrant fort et sûrement, que je savais à présent pourquoi je m’acharnais tant à travailler. Je ne voulais pas la voir partir, la voir enlever par les « services » sociaux. Il fallait que je sois forte pour nous deux….mais surtout pour elle.
En effet, elle, était bien….elle n’était ni maigre, ni grosse, mais mince. Moi, j’étais comme qui dirait, mal nourri……mon corps était aussi fort que celui d’une africaine, mes bras aussi puissant qu’un pot de yaourt, mais en contre-partie, le gras, la graisse que je pouvais avaler, s’accumuler dans ma poitrine. Cela, pouvait paraître jolie aux yeux d’un recruteur de strip-teaseuses, mais moi, ça m’effrayait. Je ne voulait plus me voir dans la glace. Pour moi, je n’étais qu’une fille banale, dépourvu de sous. De toute, façon, mourir gras, mourir maigre, la différence sont pour les porteurs. Toute la nourriture que je pouvais rapporter, je la donnait d’abord à mon double. Car pour elle, j’étais tout ce qu’il pouvait lui rester….

Victoire : Juliette…..

Moi : Oui miss

Victoire : Y’a…….y’a un concert d’un groupe que j’aime qui passe, et Clara, m’a proposé d’aller les voir puis sa maman, nous

Moi : Vic……tu sais…..tu sais qu’on ne peut pas vraiment se permettre. Puis tu te rendras bien compte que plus tard, tu n’entendras même plus parler de ce groupe que toutes les petites filles peuvent aduler.

Victoire : Non, ya pas que les petites filles…y’en a elles sont comme toi, voire plus vielles…..aller s’il te plaît

Moi : Vic, je préfère mettre de l’argent dans nos besoins fondamentaux qui sont avant tout et par-dessus tout, la nourriture, l’école, et notre habitat. Enfin, si on peut appeler ça comme ça. Est-ce que tu comprends ?

La petite fille, aux yeux d’anges, me regarde triste, mais arbore tout de même un air de compréhension….c’est le plus important.

Victoire : Oui, je comprend….c’est le principal après tout.

Moi : Oui, c’est le principal….

Victoire : Juliette…..aujourd’hui la maîtresse nous a demandé d’ouvrir le dictionnaire et de chercher un mot au hasard. Puis, une fois qu’on l’aurait trouvé, il fallait dire ce qu’il voulait dire…..Moi, je suis tombée sur le mot « bonheur »…..

La petite fille rit aux éclats ne sachant elle-même pas pourquoi….c’est peut-être ce mot qui en est la cause….peut-être que rien que le fait de le prononcer, tout son être, tout ce qui capte son esprit, ses pensées influent sur sa manière d’être….Dans tous les cas…..le fait de la voir comme ça, me donne moi-même l’honneur de découvrir sous toutes ses coutures la vraie définition de ce si charmant et jolie mot.

Victoire : Tu sais…pour l’instant, on n’est tombé que sur le mot « misère » et la…..le dictionnaire, ma donné la possibilité d’en découvrir un nouveau et beaucoup plus jolie….dit…..est-ce que tu crois que……est-ce que tu crois, qu’on pourra y avoir droit nous ? Est-ce que ce mot pourrait s’appliquer à nous pour les prochaines années qui suivront ? Tu crois que c'est possible …dit !?

Ses yeux pleins d’étoiles, cet engouement pour les mots, cette soif de vaincre et de dévorer la vie à pleine dents……je pense que ce serait cruel de gâcher tout ça, si je lui disais ce que je pense à l’instant même…….
J’aime ma sœur, et le fait de lui enlever ne serait-ce qu’un brin de ce « bonheur » la qui nous est cher et que l’on considère comme rare, m’est juste insupportable.
Donc, pour raviver cette flamme qui ne cesse de croître dans ces si beaux yeux, je m’efforce de lui offrir mon premier et beau mensonge…….Après tout, si ce mot la est aussi dans le dico, c’est bien qu’il faut s’en servir de temps en temps à bon escient. Toutefois, il est vrai que « la franchise » est beaucoup plus doux à prononcer mais beaucoup plus hargneux quand on l’utilise contre ses proches.

Moi : Oui mon cœur……bien sûr que oui….sinon à quoi ça nous servirait de vivre si ce n’est que pour découvrir la tristesse s’amplifier de jour en jour ?

Ses beaux cheveux châtains lui tombant sur les épaules, se marient parfaitement avec ses yeux. Quand je la regarde, je me vois moi petite……..c’est étrange comme on peut percevoir les choses petit. Cette innocence, cette fragilité, donne une image de l’enfant, totalement positive, angélique…….tu es belle petite fille….oui….bien sur que oui que tu connaîtras le bonheur…Mais sans moi…..
Puis, c’est après ces dits, qu’elle desserre son étreinte, et me fait un gros bisou par le cou. Elle s’éloigne pour enfin aller reprendre ses activités. Moi, je tentais de mettre un peu d’ordre dans les dettes qu’avaient laissé nos si beaux géniteurs.

En effet, à part le fait de tenter de survivre avec le peu d’argent que l’on avait, il fallait aussi, qu’on répare les erreurs de nos parents. Les réparer, alors que ceux la, n’étaient plus de ce monde…..à dire comme ça, on peut juger cette pensée grotesque, méprisable, si méprisable, que je me demandais si le bon dieu les avaient accepté au paradis……ces paroles peuvent paraître poussées, exagérées, mais c’est comme ça Q je vois les choses. Certes l’erreur est humaine, sinon il n’y aurait pas de gomme au bout des crayons, seulement, je pense que l’on doit réfléchir à chaque décisions, actes que l’on prend.

Tout simplement, car il y aura toujours un rebondissement, une répercussion positive ou négative à la fin de ces choix.
Oh, bien sur, on peut reprocher tout et son contraire à mes chers parents….Ceux la, nous ont ma sœur et moi dans un immense trou noir, dont on ne peut apercevoir le fond sous peine de perdre l’équilibre dans les abîmes de l’anéantissement le plus total et profond qui soit. Chaque jour qu’il passait, je peux voir les dettes s’empiler au fur et à mesure. C’est à peine que ma tête voit le bleu du ciel, qu’un nuage gris vient s’amonceler dans les secondes qui suit….

C’est comme qui dirait, un tourbillon infernal, où l’on a énormément de mal à s’y en déferre….. Comment subsister aux besoins de ma sœur, ceux de mes parents inachevés, et enfin aux miens ??? Tout ça parait compliqué, et semé d’embûches, seulement, je me suis donné un objectif depuis un certain jour……et depuis rien ne peut m’empêcher de continuer d’avancer et de lever la tête pour avoir la possibilité et l’honneur d’affronter la vie qui m’attend.
Revenir en haut Aller en bas
skipi08
Devilish
skipi08

Féminin Age : 29
Localisation : Limousin
Inscription : 15/03/2010
Messages : 68
Humeur : Happy !!!

[E.C] H€art Heavy to lift Empty
MessageSujet: Re: [E.C] H€art Heavy to lift   [E.C] H€art Heavy to lift Icon_minitime1Jeu 6 Mai - 19:20

55ème jour d’école pour ma sœur. 354ème jour de travail pour moi. Et enfin, 18 ans de malheurs. C’est après que j’ai fini d’amener ma sœur à l’école, que je me rend au parc comme tout les matins, avant d’aller m’agiter à mon travail. Cette excursion m’est indispensable. Elle me sert tout d’abord à faire le vide, à penser, puis à m’apaiser le corps et l’esprit.
Je pouvais voir passer les gens devant moi, les observer, les analyser. Dans chacun de leur yeux, je pouvais apercevoir cette étincelle, ce petit rien qui fait beaucoup. C’est dur à expliquer, mais voila comment je peux le ressentir. On peut aussi deviner le bonheur ou le malheur qui se dégage en eux. Moi, cependant, c’est juste indescriptible. Moi, on ne peut deviner, imaginer. Le fait de voir dans ces pupilles une histoire, un vécu, que chacun possède, rend l’être humain intriguant mais riche en lui à la fois.


Les expériences que peut nous offrir la vie, ne sont qu’enrichissantes à notre survie…..A travers cette façon de marcher, cette attitude adopter, ce regard étincelant ou triste, permet d’identifier chacun de leur caractère. Oh certes, certains sont plus coriaces à capter, mais tout d’même………
Une envie d’aller au devant d’eux….de ces gens dont je ne connais l’identité croît en moi. En effet, le fait d’entretenir un contact social voire même physique m’est indispensable.
Je pense que la solitude me fait beaucoup plus peur que la mort en elle-même.

C’est après les pensées les plus néfastes que je peux avoir en ce moment que je regarde ma montre. 8h45.….Ça est le compte à rebourd est lancé….mon quart d’heure de détente est fini. Prête dans les startings blocks, je m’apprête à subir cette journée qui s’annonce plus que tumultueuse…..
Je me leve quand soudain, je vois un homme s’approcher de moi. Plutôt grand, à fier allure, distingué.
Il me dévisage de haut en bas, sous toutes les coutures. On aurait dit qu’il fait ce que je fais aux passants que je vois défiler sous mes yeux chaque matin.
Il m’offre un de ses sourires, et me dit :


Monsieur : Mademoiselle…seriez-vous intéressée pour un job à longue durée dans un des plus luxueux hôtels de Paaaaaaaaaaaris ?

Son accuentation sur le mot Paris, lui donne un air bourgeois, et presque hautain malgré le fait que celui-ci ait des bonnes manières.
Je le regarde d’un air repoussant et presque fâché, comme offusqué.

Moi : Monsieur……qui vous dit que je n’ais pas déjà un job, puis vous savez, j’ai peut-être un meilleur travail que celui que vous me proposer !!
Celui-ci rit, mais reste poli.

Monsieur : Mademoiselle, je vous observe depuis maintenant bien longtemps. Vous êtes serveuse au Mcdo du coin, vous avez de jolies manières, vous êtes persévérante, vous n’êtes pas détestable aux yeux de la gente masculine, puis enfin, vous avez bon caractère. Vous savez j’en ai vu des filles de votre espèce……mais vous, vous dégagez une sincérité tellement rare et pure que je vous trouve plus que charmante. Puis vous savez…….votre petite sœur serait fière d’avoir son ainée au service du Ritz à Paaaaaaaaaaaaaaaris.
Votre seul défaut……vous vous tuez à la tâche.

J’observe mon interlocuteur d’un œil larmoyant, presque pitoyable. Le signe, l’espoir, la personne que je voulais que l’on m’envoie vient d’apparaître sous mes yeux. Une personne reconnaissante, au travail que je peut fournir depuis bientôt un an. Cependant, je reste perplexe devant ses dits, ses paroles touchantes et pleines de reconnaissances.
Comment une fille comme moi, avec la vie que je peux mener jusqu’ici pouvait tomber sur personne comme ça. L’hésitation est à son comble et ne fait que de me submerger encore plus que ce que je peux être à l’instant. En revanche, le fait de mêler ma sœur à ce travail ne m’est pas acceptable. Malgré les bonnes manières qu’il peut avoir, il n’a pas à introduire une personne qui m’est plus que chère et qui par la même occasion ne connaît pas. Mais voila……..

Le mot Ritz m’avait siffler à l’oreille. Cet hôtel, ce grand hôtel…..je me rappelle, à l’époque où papa et maman avait la télé…..je pouvais voir les stars défiler dans ce prestigieux immeuble. Les gens se bousculaient pour apercevoir ne serait-ce qu’un bout de cheveux de leur idoles……si on m’avait dit un jour que j’aurai la possibilité d’y mettre un pied à l’intérieur m’est presque impensable….

Moi : Je suis désolée monsieur, mais pour l’instant, je suis contente de ce que j’ai. Merci quand même de votre proposition.
Au revoir.
 
Ces paroles ont été dites au tac au tac, sans même avoir pris la peine d’être réfléchies…Cependant je pense que si elles sont sorties comme ça c’est qu’il y a une raison….en effet, après tout, je me suis faite à l’idée depuis un an que ma place est en tant que serveuse au Mcdo et rien d’autre…..alors pourquoi m’embringuer dans un milieu dont je ne connais aucune perception, en plus sous peine de perdre celui que j’entretiens actuellement…..non, c’est trop risquer…..puis les risques sont fait pour ceux qui peuvent se le permettre….autrement dit pas moi.

Je suis téméraire…..Mais j’ai mes limites d’être humaine qui me font prendre conscience à un certain moment qu’il faut savoir stopper la cadence.
Monsieur : Prenez tout de même ceci, au cas ou vous changeriez peut-être d’avis.

Moi : Merci. Mais, je suis encore surprise qu’une fille comme moi est une telle proposition venant d’un homme comme vous.

Monsieur : Si l’on jugeait les choses par leur apparence, personne n’aurait jamais voulu manger d’oursins
Revenir en haut Aller en bas
Elsa
Reporter & Team Tom

Elsa

Féminin Age : 23
Inscription : 17/02/2010
Messages : 1878

[E.C] H€art Heavy to lift Empty
MessageSujet: Re: [E.C] H€art Heavy to lift   [E.C] H€art Heavy to lift Icon_minitime1Ven 7 Mai - 16:56

j'aime c'est étonnant qu'un homme d'un grand hotel vienne lui proposer un job, mais enfaite elle a juste pas accepter à 'cause" de sa soeur c'est ça ?? sinon suite c'est super =)
Revenir en haut Aller en bas
skipi08
Devilish
skipi08

Féminin Age : 29
Localisation : Limousin
Inscription : 15/03/2010
Messages : 68
Humeur : Happy !!!

[E.C] H€art Heavy to lift Empty
MessageSujet: Re: [E.C] H€art Heavy to lift   [E.C] H€art Heavy to lift Icon_minitime1Sam 8 Mai - 12:22

humh; hum; mais qui cet homme ? gentil ? machiavélique ? ^^
suite au prochain épisode lol
bientôt, bisous, et merci pour ton commentaire rempli de curiosité ^^
Revenir en haut Aller en bas
skipi08
Devilish
skipi08

Féminin Age : 29
Localisation : Limousin
Inscription : 15/03/2010
Messages : 68
Humeur : Happy !!!

[E.C] H€art Heavy to lift Empty
MessageSujet: Re: [E.C] H€art Heavy to lift   [E.C] H€art Heavy to lift Icon_minitime1Mar 25 Mai - 16:23

Ce papier toujours présent entre mes doigts, mes mains, mon esprit. Je le contemplais de long en large, regardant chaque signature, chaque lettres retranscrites dessus. Cet homme m’ayant interpellé auparavant m’intrigue énormément. Oh certes, je me sens bien dans le job que je peux avoir actuellement, mais je viens de me rendre compte d’une chose…..celle-ci….n’est autre que l’argent. En effet, j’avais oublier de demander à cet individu combien je serai payé si je venais à travailler pour lui.

Pffff, de toute façon peu importe…..cela m’est égal…totalement égal…du moment, que je fournisse le nécessaire à la survie de ma sœur et éventuellement moi. Après tout, j’ai bien réussi à subvenir à nos besoins depuis bientôt un an. Alors pourquoi me refaire un nouvel environnement, une nouvelle condition de vie….Et puis, je pars du principe, qu’il faut se contenter de se que l’on a…..et non pas chercher à chaque fois perpétuellement à obtenir l’impossible.

… : JULIETTE !! Au boulot VITE aller dépêche !

Cette voix roque, suave, autoritaire, remplie de haine, me fait revenir à la dure réalité des choses. En effet, c’est l’heure, l’heure du travail, à laquelle je me consacre ardemment. C’est en voyant que je nageais en plein milieu de l’océan de mes pensées aussi funestes les unes que les autres, que le patron décide de me rappeler durement, et sans ménagement, que les clients demandent à être servi.

Je passe dans la cuisine réservée aux « cuisiniers » puis prend mon tablier avec l’inscription en caractère gros, et jaune « MCDO ». C’est après l’avoir enfilé, que je met ma casquette, assorti à ce farfelu déguisement qui m’enveloppe maintenant près d’un an et quelque.
Je me dirige vers la caisse. Et commence à succéder les « Bonjour M.me » « Bonjour Mr », « Bonjour Mademoiselle »
 
_____________
POINT DE VUE EXTERNE

CLIQUEZ SVP
 
 
Un groupe…..un groupe pas banal qui enchaîne succés sur succés……vous me direz ben….tiens quelle aubaine !
Seulement, eux, ne le voient pas de cette façon….non pas du tout. Eux, sont épuisés, éreintés par la surcharge de travail qu’ils peuvent fournirent. Leur maison de disques leur en demande trop et pas assez à la fois. Dernière ombre au tableau récemment, Bill, le chanteur vedette du groupe a subit une extinction de voix. Résultat, concerts annulés, fans déçus, moral à zéro.

C’est pourquoi, leur manager David, a pris la décision de les emmener prendre l’air d’un petit patelin totalement pommé que même Cousteau ne connaît pas. La-bas, au moins, ils pourraient se ressourcer, et profiter pleinement de leur temps libre pour pouvoir enfin récupérer
.
Parmi eux, 4 jeunes hommes. Maintenant adultes, atteignant légèrement une certaine maturité mais parfois inexistente chez l’un d’entre eux.
L’un d’eux, le batteur, est un jeune homme posé, plutôt retiré du groupe, et possède un esprit totalement sain et ouvert sur tout ce qui peut l’entourer. Sa particularité…..adorer taquiner ceux qui l’entourent et qu’il aime. Caractère posé mais attribuant le mot chieur, il sait se montrer sensible dans les moments les plus critiques.

Oh certes, il reste un garçon adulant les magasines pornographiques, il est tout de même et ça, on ne peut le reprocher…..un garçon de qualité et par la même occasion, une parle rare. Ses remarques souvent anodines font de lui un être des plus innocents qu’il peut y avoir. De plus, une certaine innocence né en lui….

En effet, cette obstination à vouloir toujours croire que le monde est beau et gentil partout, fait de lui un jeune homme craintif vis-à-vis des politiciens et autre vipères qui nous entourent dans ce monde brut.
autre, Bill, chanteur, porteur d’un seul instrument, qui n’est autre que le micro, cet objet permettant d’obtenir la parole comme on le désire, cet objet qui fait de nous une personne imposante, recouvrant chaque dits de toutes autres individus, est un personnage assez ambiguë .

En effet, caractère lunatique, personne fourbe, curieuse, parfois menteur, très fière, font de lui une personne assez intelligente et moqueuse pour qu’on n’y ose s’y rapprocher. Cependant, son caractère coquace, et plein de gentillesse ainsi que de vitalité font de lui une personne tout de même très attachante.

Bill possède ce quelque chose que n’importe quel manager ou producteur recherche. Cette chose n’est autre que cette étincelle qui s’allume dès la naissance. Etincelle que bon nombre de gens n’ont plus pour cause de tempête avide créant le trouble dans leur vies respectives. Cette chaleur humaine pousse les personnes à se jeter dans ses bras. En effet, provoquant un engouement plus que poussé par les filles/fans envers lui, ne cesse de lui donner la banane et cet air prétentieux qui apparaît sur chacune des photos que l’on peut voir apparaître sur chaque magasines.

Autre membre du groupe, Georg, bassiste, lui, souvent adulé par les jeunes filles, par sa musculature assez voyante par le port de ses tee-shirt, a un esprit assez porté sur la gente féminine. Connu aussi pour son sens de la fête, de la déconade, Georg est une personne que l’on peut apprécier facilement, et qui est plutôt facile a cerner.

Caractère gentil, familier, plaisant, font de lui un homme possédant beaucoup de charme et une signification attrayante. Ce garçon, possédant ce côté mystérieux et pleins de surprise font de lui une personne totalement et grandement attrayante. Cet esprit de vainqueur, toujours prêt dans les délires les plus fous le rend invincibles à toute critique humaine qui puisse apparaître dans les journaux ou bien encore à la télé comme à la radio. En effet, à chaque apparition de mensonge sur leur groupe, celui-ci ne cessait de s’esclaffer tel une hyènne, puis de passer à tre chose en ayant fini de jeter le bout de torchon au feu qui se trouve être dans le coin.

Ce rire communicatif et plein de bizarrerie, lui donne un air assez coquin et plutôt charmeur. De nature blagueur, en perpétuelle compétition avec un de ses meilleurs amis, membre du groupe lui-même occupant la place de guitariste, Georg, est un personnage des plus charismatique qu’il soit.
Enfin, le dernier de la bande, Tom, frère jumeau du chanteur, et personnage assez complexe. Celui-ci pourvu d’un caractère froid, a beau semblé identique à son frère tant bien par son physique que par ses façons de voir les choses, celui-ci était tout de même quelque peu différent.

En effet, lui, n’avait jamais aimé, à part son double et quelques uns de ses amis les plus proches, l’amour, ce sentiment la, n’était jamais apparu en lui. Un film, une réflexion, un geste portés sur l’amour, ou ayant un lien, le fait soit rire, soit lever les yeux au ciel en signe d’exaspération.
Froid, distant, méchant avec son sexe opposé, il rejette tout signe d’affection, de tendresse.

A croire que ce sentiment la, ne lui ait procuré que par sa guitare. A le voir, lui, au teint blanc, à ses yeux contrastant avec ce dernier, ce visage beau, lisse dépourvu de sentiments, font de lui le don juan de ces dames. Cette répulsion qu’il dégage attirait paradoxalement toutes les jeunes filles du coin, des alentours, de la région, du département, du pays, de l’europe, bref, de tous les coins où le groupe était apprécier et aimé. Les filles pour lui, ne sont que de vulgaires mannequins posant dans une vitrine, stoïque, dépourvue de pensée et d’opinions quelconques. Misogyne ? Presque.

Ces quatre personnes, ne savant encore quel lien et quel rôle ils allaient jouer dans leur vie future, sont assis en ce moment même dans ce van teinté de vitres noires.

Bill : Allons bon…..direction Brive.

Georg : Very Happy

Gustav : ^^

Tom :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[E.C] H€art Heavy to lift Empty
MessageSujet: Re: [E.C] H€art Heavy to lift   [E.C] H€art Heavy to lift Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 
[E.C] H€art Heavy to lift
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avenue Tokio Hotel :: » AVENUE DU RÊVE. :: Fanfictions En Cours. :: Fan Fictions Traditionnelles.-
Sauter vers: