Avenue Tokio Hotel


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Voir le deal
22.10 €

Partagez
 

 [E.C.] CHILD OF THE MOON

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Marjou
Team Tom
Marjou

Féminin Age : 27
Localisation : Saint-Dizier
Inscription : 11/04/2009
Messages : 1653
Humeur : Lunatique

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [E.C.] CHILD OF THE MOON   [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Icon_minitime1Ven 16 Avr - 13:46

nouvelle lectrice Very Happy j'adore, ca change de ce que l'on peut lire, c'est très bien écrit

A quand la suite Very Happy?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.my-bordel-photographik.skyrock.com
skipi08
Devilish
skipi08

Féminin Age : 29
Localisation : Limousin
Inscription : 15/03/2010
Messages : 68
Humeur : Happy !!!

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [E.C.] CHILD OF THE MOON   [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Icon_minitime1Lun 19 Avr - 16:28

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 2577388301_1






POINT DE VUE DE GEORG


Il est 6 heures et la sonnerie sonne d'un bruit qui peut vous casser les oreilles en moins de temps que l'on ne peut penser.
A mon passage dans le hall, les élèves me regardent, et pour certains, s'inclinent tout en me laissant le droit de passage. Effectivement, ces cons me créer une petite allée suffisante pour que je n'ais pas à « subir » les bouchons des heures de débauches.
Dit comme ça, je peux vous affirmer que cette mascarade commence à m'exaspérer un temps soit peu.
Certes, cela ne peut se voir à travers les paroles que je peux tenir, en revanche, sans le montrer Bill, Gustav et moi, en avons comme qui dirait, ras le bol.

Mais voila, selon Gustav ce serait la seule façon pour que notre ovni-ami Tom revienne à la normale en se créant un monde qui ne lui obéit rien qu'à lui.
Cette façon de voir les choses, j'avouerai que je ne la comprend pas, et elle me surprant d'autant plus qu'elle vient de Gustav, lui, le maître pensant du groupe.
Jusque là, il ne nous avait jamais déçu en terme de psychologie humaine, mais là, je dois avouer, qu'en laissant Tom agir à sa guise en allant même parfois un peu trop loin, me paraît surprenant.
Je regarde les élèves se parler, et leur conversation ne se résume pratiquement qu'à : rolala, le prince, qu'il est beau aujourd'hui, t'as vu comment il s'est habillé ? »
Ou alors : « Dit moi, demain on glisse un mot dans sa casquette lorsqu'il l'a pose en cours, puis on lui donne rendez-vous au light. »
Et pour les garçons : « bon aujourd'hui je pars à la recherche de la femelle pour le prince, il sera content de moi ». A l'écoute de cette dernière phrase, j'aurai presque envie d'ajouter : « oui, comme ça, j'aurai un cookies ».

=___='' Exaspérant sérieux. Ce n'est pas parce que j'envie Tom de quoique ce soit, c'est juste de voir à quel point peuvent être réduite la façon de voir des gens suite à une personne qu'ils considèrent comme un messie. C'est quand même dingue.
Enfin, je sort de l'établissement, et un froid persistant m'assaille sans que je puisse m'y attendre. Seulement vêtu d'un tee-shirt, comme à mon habitude, je m'arrête, et m'agenouille pour choper dans mon sac, de quoi me satisfaire pour avoir un peu pus chaud.
Une fois mon bonheur trouvé, c'est en me redressant que j'aperçois cette fameuse jeune fille, sa nouvelle proie, courir à toute allure vers son car.
Une fois rentrée à l'intérieure, je scrute aux environs, un des « serviteurs » de Tom, et en effet, je peux les apercevoir caché derrière un buisson qui leur sert d'observatoire.
Tsss, comme si je ne les connaissais pas tiens. Ces Américains, sérieux.

Le car démarre, et je peux apercevoir la jeune fille.... Roh comment elle s'appelle déjà. Rose ! Je peux apercevoir donc Rose, regarder d'un œil vide par la fenêtre.
Dès que ses yeux se figent sur moi, elles les détournent et prend un air plus tourmenté.
Je ne sais pourquoi elle réagit comme ça, mais dans tous les cas, elle a pris peur.

... : Excusez moi Mr Listning, mais la p'tite chienne vous a-t-elle agresser du regard ?

Je regarde attentivement mon interlocuteur venu de je ne sais où et fini par deviner que c'était un de ceux qui s'était caché derrière le buisson voisin.
Je prend un air sérieux et le toise de la tête aux pieds.
Je regarde aussi son ami et le dévisage comme j'ai pu le faire avec son camarade.

Moi : Tu parles de qui là ?

Garçon : Ben, je parle de la nouvelle monsieur.

Moi : Qui ça tu dis ?

Le garçon me regarde d'un air intrigué et semble être décontenancé par mes prolixes questions. Content de l'effet produit, j'en rajoute une couche en paraissant plus incrédule.
Il semble hésiter quelques instants et finis par rire.

Garçon : Je comprend. Vous plaisantez n'est-ce pas ?

Moi : Plaisanter ? Non.

Le rire du jeune homme s'interrompt et la décontenance dont il pouvait faire preuve auparavant se transforme en une peur. Effectivement aussi mystérieux que cela puisse paraître, son visage devient blême, quant à ses yeux, eux, s'arrondissent en guise d'étonnement je suppose.

Garçon : Ben, Rose, Rose walker. Vous voyez pas ?

Moi : AAAAAAAAAAAAAAAAAAAH ! ROSE ! Oui, là, je comprend. Tu sais, quand on appelle des gens par des mots comme : chienne, ou la nouvelle, disons que j' n' aime pas spécialement si tu veux tout savoir.

Garçon : Mais... le Prince, votre meilleur ami, lui, il

Moi : Comme tu viens de dire : mon meilleur ami. Mon meilleur ami, ce n'est pas moi que je sache. Alors que Tom kiff appeler les gens comme ça c'est son problème mais pas le mien.

... : Qu'est-ce qu'il a Tom ?

Soudain, une voix s'impose dans la discussion. Les deux serviteurs sursautent, quant à moi, reconnaissant cette voix entre mille, mon étonnement atteint les 0%. Je me retourne succinctement et peux apercevoir mon ami Tom droit comme un i, les mains dans les poches, me regarder droit dans les yeux.
Ceux-ci s'étant posés dans mon dos, étaient devenus insupportables à gérer tellement je pouvais les sentir s'écraser dans ce dernier.

Moi : T'inquiète mon Prince tout puissant, je n'ais dit aucune insanités sur toi. Je me prosterne si cela te convient tout autant.

Mon ami me regarde d'un œil toujours aussi noir mais ne s'énerve pas pour autant. Non, son calme habituel réside toujours en lui. Effectivement, aucune trace de stress ou d'agacement n'émerge de son corps. Tom, a toujours été comme ça au grand désespoir de son frère.
Lorsqu'ils se disputent Bill se voit prendre une colère folle tellement Tom peut paraître placide face aux remarques déstabilisantes du chanteur.
Tom est comme ça : calme, patient, observateur agrémenté d'une froideur sans pareil. C'est comme si une couche épaisse enveloppe son corps et son esprit entier.

Tom : Non Georg. Tu n'as pas les moyens de te prosterner, ton cul pèse tellement lourd, que l'idée de te baisser, peut amuser toute la galerie.

Moi : Toujours aussi amusant.

Tom : Pas amusant, lucide je préfère. C'est plus approprier sans me vanter.

Moi : Vanter ? Pff mais Tom, te vanter, tu ne fais que ça.

Tom : Ben c'est sûr, quand on a les moyens, on ne s'en prive pas. Mais bon c'est inutile d'en parler, tu ne peux connaître.

Mon énervement atteint des summums. J'aurai presque envie de lui sauter au cou, mais je ne sais ce qui peut me retenir.

Je décide de prendre mon sac et commence à partir vers l'hôtel sans lui adresser un quelconque regard que ce soit mesquin ou ignorant.
De toute façon, il ne mérite rien.

POINT DE VUE EXTERNE

Le guitariste du groupe regarde son ami partir furieux, et en rigole intérieurement.
Car en effet, à défaut de ne laisser paraître une certaine colère, ou un signe d'agacement, Tom kaulitz, ne montre jamais ses moments de joie.
Effectivement, il ne ménage pas ses sentiments.
Il regarde ses « serviteurs », et, d'un signe de tête, leur fait comprendre qu'il est temps pour eux de prendre congé.
Notre guitariste, décide de marcher vers un chemin qui n'est pas le sien... qui sait où il va.
Revenir en haut Aller en bas
Elsa
Reporter & Team Tom

Elsa

Féminin Age : 23
Inscription : 17/02/2010
Messages : 1878

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [E.C.] CHILD OF THE MOON   [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Icon_minitime1Lun 19 Avr - 16:49

j'aime comme toujours, je sais pas quoi dire de plus je suis pas tres douer pour les "critiques" constructive de fiction -_-"
Revenir en haut Aller en bas
skipi08
Devilish
skipi08

Féminin Age : 29
Localisation : Limousin
Inscription : 15/03/2010
Messages : 68
Humeur : Happy !!!

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [E.C.] CHILD OF THE MOON   [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Icon_minitime1Lun 19 Avr - 17:42

^^ merci Elsa.
Ton message me fait vraiment plaisir, même si tu penses ne pas en dire assez ^^

Bienvenue à la nouvelle lectrice, Marjolaine,
merci pour ton commentaire, j'espère que les prochaines suites, te plairont autant.
bises les filles et suite prochainement.....quoique..... Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
UnicornLSD.
Paris Bercy
UnicornLSD.

Féminin Age : 26
Inscription : 09/04/2009
Messages : 2029
Humeur : Jalex

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [E.C.] CHILD OF THE MOON   [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Icon_minitime1Lun 19 Avr - 18:49

Juliette toujours fidéle à elle même x).
Sadique, bonne écrivain, j'adore toujours autant ta façon d'écrire, c'est si particulier comme histoire aussi.
J'aime <3

Ps:J'aimerais savoir si je pouvais avoir ton msn, je me rapelle qu'on parlait de temps en temps sur la p.o et j'aimerais juste prendre des nouvelles si ça ne te dérange pas evidemment.
Revenir en haut Aller en bas
http://twitter.com/LSoowD
skipi08
Devilish
skipi08

Féminin Age : 29
Localisation : Limousin
Inscription : 15/03/2010
Messages : 68
Humeur : Happy !!!

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [E.C.] CHILD OF THE MOON   [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Icon_minitime1Lun 19 Avr - 19:47

MERCI SOLENE
Très franchement, ça m'fait super plaisir ce que tu me dis là,
tes commentaires me manquaient (forcément ils sont élogieux [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 562194 )
Mais, c'est vrai que depuis la P.O ça f'sait longtemps, ^^

après mon adresse msn, si tu veux, je te l'a passe par MP sans problème ^^
bisouss
Revenir en haut Aller en bas
Camille-du-13
Willkommen im ATH


Féminin Age : 29
Inscription : 05/02/2010
Messages : 1

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [E.C.] CHILD OF THE MOON   [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Icon_minitime1Mar 20 Avr - 12:27

[b] Coucou =) Nouvelle lectrice, et j'adore franchement ton style d'écriture, mais également l'originalité de ton récit. Personnellement, j'adore lire dans les fan fictions les parties descriptives de l'environnement qui se présente au personnage et il y a tout ça dans tes parties, alors MERCI ! [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 900697 . Alors voilà ^^ Je ne suis pas très forte en commentaire constructif ^^' Mais j'espère que mon message est passé => J'adooore cette histoire =D

Fin voilà =P

Bisous !
Revenir en haut Aller en bas
UnicornLSD.
Paris Bercy
UnicornLSD.

Féminin Age : 26
Inscription : 09/04/2009
Messages : 2029
Humeur : Jalex

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [E.C.] CHILD OF THE MOON   [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Icon_minitime1Mar 20 Avr - 18:38

Suiiiiiiiiiiiiiiiiite (j'avais oublier de le demander honte à moi)

J'attends ton mp dans ce cas =)
Revenir en haut Aller en bas
http://twitter.com/LSoowD
skipi08
Devilish
skipi08

Féminin Age : 29
Localisation : Limousin
Inscription : 15/03/2010
Messages : 68
Humeur : Happy !!!

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [E.C.] CHILD OF THE MOON   [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Icon_minitime1Mar 20 Avr - 19:04

Camille, merci beaucoup. Pour ma part, c'est pareil
j'ai plus de facilité à écrire ou plutôt à décrire l'environnement, les pensées
des personnages que les dialogues. M'enfin bon, il en faut bien.
en tout cas, j'espère que les suites à venir te plairont toujours autant.
Bisous

Solène, j'avais complêtement oublié, je te la donne de suite.
bisous, suite dans la soirée
Revenir en haut Aller en bas
skipi08
Devilish
skipi08

Féminin Age : 29
Localisation : Limousin
Inscription : 15/03/2010
Messages : 68
Humeur : Happy !!!

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [E.C.] CHILD OF THE MOON   [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Icon_minitime1Mar 20 Avr - 19:15

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 2511070893_small_4





Point de vue ?


Le début de soirée commence à se faire sentir. En effet, un vent léger mais abrupte passe comme un voile sur le visage lisse et blême du guitariste.
Les pas de ce dernier le conduisent naturellement vers un endroit qu'il connaît bien.
Depuis son arrivée en Amérique, on peut dire que c'est le seul endroit où il réussit à trouver sa place.
Le cimetière. Lieu étrange et mystique qui le fascine depuis un certain moment, pour ne pas dire un an.
Ici, il n'a aucun parent qui repose, ni aucune connaissance, seulement, la vue de ces tombes réussissent à lui faire penser à des choses ignobles. Sang, doigt, bague, hurle, maman, papa, noooon, ma sœur, STOP !

Le ciel commence petit à petit à se recouvrir. Des nuages s'amoncellent pour bientôt y déverser une pluie cinglante et abondante.
Maintenant on prend l'habitude.
Le guitariste reste silencieux sur ce banc et savoure pleinement de ce temps à la fois mélancolique et incertain.
Tom s'abaisse légèrement, et d'une main, dézipe son sac pour prendre la seule chose qui le rempli, sa guitare.
Il la place dans ses bras, la touche délicatement, l'observe soigneusement avec des yeux rempli de tendresse, l'écoute, la sent, et pour finir, la caresse de haut en bas tout en ne lâchant pas le regard.
Lui et sa guitare, c'est une histoire d'amour qui dure depuis maintenant 14 ans.

Jamais d'infidélité, jamais de disputes, jamais de cassures, non, rien de tout ça ne s'est produit.
Une vrai entente s'est installée et ça depuis maintenant un certain moment.
Il place ses longs doigts sur le manche, et commence à régler les dernières modalités avant de pouvoir commencer à jouer.
Après avoir fini, il regarde une toute dernière fois sa guitare, pousse un soupir en regardant droit devant lui.
Puis, enfin, le son sort.

CLIQUEZ

Des notes à la fois mélodieuses et mélancoliques s'accouplent avec la danse que les feuilles exécutent au rythme du vent.
Des amas de ces dernières virevoltent en faisant une spirale. A voir comme ça, le spectacle est magnifique. Les couleurs se mélangent pour ne former q'une palette remplie de multitudes de couleurs inappropriées.
Même un artiste peintre n'a jamais dû arriver à obtenir ces teintes. Un vrai tableau mythique fait face aux morts.
Quelle chance ils peuvent avoir... eux, ils ne connaissent que le Tom angélique, que le Tom enjôleur que le Tom artiste, que le Tom poétique, Que le Tom amoureux, que le Tom câlin.
Comme ce sentiment me manque...
Ses regards, ces gestes, il y a maintenant un an que toute cette merveille s'est arrêtée. Pourquoi ? ... on ne le sera peut-être jamais, peut-être pas, ou peut-être plus.
Ce garçon, je l'analyse de haut en bas. J'observe sa pièce maîtresse qu'il tient entre les mains. Oui, ce garçon aime jouer de la guitare.
Oui, je vois ce garçon entrain d'y jouer. Je le vois observer un point fixe sans arrières pensées.
Parfois les gens qu'on a connu et qui ont changé par la suite, peuvent nous manquer à un tel point, qu'il nous ait presque impossible de continuer à respirer qu'un seul brin d'air. Pourquoi ? Tout simplement peut-être parce que ce dernier est devenu irrespirable, ou bien parce qu'on en éprouve plus l'envie....
Pour mieux comprendre, il faut vivre ce passage.
Il n'y a que ça de vrai.
Ce garçon, ce guitariste, je le regarde, je le vois. Oui, il joue de la guitare, il est majestueux et sa vanité s'est envolée.
Oui, je le vois ce garçon qui joue de la guitare.

Essayer de se mettre à la place des gens Est-ce que mon père m'a toujours appris à faire.
Il est très important de les comprendre et d'essayer de leur prêter une oreille quand il est nécessaire d'en prêter une.
Le « oh mais je te comprend » dans le sens, oui, d'accord on passe à autre chose, ont beaucoup moins d'impact que le « oui.... Je te comprend. Je suis aussi passée par là... »
Ce garçon, en a vécu des choses pas drôles. Oui, il en a vécu et j'ai essayer de faire pareil. Oui, ce garçon, je le vois jouer de la guitare, je le vois observer les feuilles danser grâce à son son.
Ne dites pas que vous êtes passés par des moments dures juste pour vous mettre à égal niveau. Non, parlez avec sincérité, avec franchise et n'ayez pas peur des réactions qui peuvent vous entourer.
Ce garçon, là, j'ai essayer d'inventer un passé similaire à lui. Oui, ce garçon, je le vois jouer avec sa guitare et regarder d'un œil insoupçonné un point fixe.
Si vous croyez qu'en vous inventant un passé similaire à celui de votre pauvre ami triste va le soulager, non, vous vous trompez.
La vie est dure...le monde est compliqué, l'univers est complexe, mais il faut savoir que dans ces trois zones, il y a de minuscules petits points, qui pensent, qui ont une routine bien à eux, et qui ont leur soucis comme les autres.

Ces pensées là, tout le monde devraient les avoir. Ceci aiderait mieux aux gens à se comprendre, à s'aider, à s'écouter.
Ceci n'est pas moralisateur mais plutôt préventif.
Moi, je vois ce garçon jouer, observer, s'évader.
Moi, je vis des moments pas drôles, pas amusants...
Le suicide m'est souvent passé par la tête. Idiot ? Oui, c'est certain. Mais encore, essayez de comprendre en vous mettant à la place des gens...
Dure ? Oui, ça, c'est évident.
Mais en faisant un petit effort on y arrive. C'est comme tout. Aujourd'hui, nous vivons dans un monde dure, et irassasié de pouvoir et d'argent.
Ce garçon, moi je le vois...je le vois s'évaporer à petit feu avec sa copine la guitare...oui, je te vois
C'est pour cela, qu'il faut se serrer les coudes et ne pas céder à la tentation de quitter ce monde qui, lui, peut aussi nous apporter des moments de joie comme de bonheur.
Facile de dire ça ? Sûrement.... Ce que je sais, c'est que j'entends ces notes, je vois ce garçon, ces feuilles de toutes les couleurs tournoient, tournoient, encore et encore jusqu'à s'évaporer dans le ciel.

Qu'est-ce que je vois ? Ce garçon, encore. Jouer de la guitare, s'éloigner vers un ailleurs qui n'est pas le mien, qui n'est pas le notre qui n'est pas le leur.
Non, rien qu'à lui.
Je vois ce garçon encore une fois. Ce garçon jouer de la guitare. Oui, Il est dans son paradis. Un paradis qui n'est pas le mien, qui n'est pas le notre, qui n'est pas le votre, et enfin qui n'est pas le leur. Non, il n'est rien qu'à lui.

En définitif, j'ai beau tourner la phrase comme je le veut, à ma guise, j'en arrive toujours à la même conclusion...
Ce garçon, à une clef, et la perdue depuis maintenant bien longtemps pour que je puisse accéder à son monde, à son paradis.
Oui... je vois ce garçon...je vois ce garçon.....jouer de la guitare, lui, il Joue de la guitare....ce garçon, oui, ...... mon frère....joue de la guitare.
Revenir en haut Aller en bas
Elsa
Reporter & Team Tom

Elsa

Féminin Age : 23
Inscription : 17/02/2010
Messages : 1878

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [E.C.] CHILD OF THE MOON   [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Icon_minitime1Mar 20 Avr - 19:22

Wahou , sublime I love you On voie une nouvelle facette de Tom, j'adore en plus avec la musique que tu as choisie sa va super bien
PS : jai regarde la video du generique de debut elle est superbe, la musique aussi dailleur
enfin voila j'attend la suite avec impatience
bisous


Dernière édition par Elsa-TH le Mer 21 Avr - 11:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
UnicornLSD.
Paris Bercy
UnicornLSD.

Féminin Age : 26
Inscription : 09/04/2009
Messages : 2029
Humeur : Jalex

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [E.C.] CHILD OF THE MOON   [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Icon_minitime1Mar 20 Avr - 19:30

Ah je me souvenais pas de celle là, cette suite est juste incroyablement magnifique. La musique, les mots, le lien entre Tom & sa guitare, ce lien si fort aussi fort que celui qui devrais liés Tom & Bill mais qui n'existe plus.
Juste un mot enfin non deux
Incroyablement magnifique.

J'adore vraiment
Suite =)
Revenir en haut Aller en bas
http://twitter.com/LSoowD
Marjou
Team Tom
Marjou

Féminin Age : 27
Localisation : Saint-Dizier
Inscription : 11/04/2009
Messages : 1653
Humeur : Lunatique

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [E.C.] CHILD OF THE MOON   [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Icon_minitime1Lun 26 Avr - 18:23

magnidique, ca me rappelle des choses...
Vraiment tu écris admirablement bien, tu fais ressentir desémotions. j'adore.
Suite Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://www.my-bordel-photographik.skyrock.com
skipi08
Devilish
skipi08

Féminin Age : 29
Localisation : Limousin
Inscription : 15/03/2010
Messages : 68
Humeur : Happy !!!

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [E.C.] CHILD OF THE MOON   [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Icon_minitime1Sam 1 Mai - 9:47

Merci beaucoup les filles,
vs commentaires, me font vrmt plaisir,
bon là, j'vais vous mettre une suite....bientôt, dans la journée.
gros bisous
Revenir en haut Aller en bas
skipi08
Devilish
skipi08

Féminin Age : 29
Localisation : Limousin
Inscription : 15/03/2010
Messages : 68
Humeur : Happy !!!

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [E.C.] CHILD OF THE MOON   [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Icon_minitime1Sam 1 Mai - 9:57

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 2634714636_1







POINT DE VUE ROSE

Il est 7H, et je suis exténuée. Le bus vient de me déposer à l'arrêt demandé, et je ne sens plus mes jambes.
Je suis fatiguée, angoissée, mais par-dessus tout, tourmentée.
Peu importe ce qu'il peut m'arriver, le principal est que je ne fléchisse pas.
Non, comme on dit, le roseau se tord mais ne casse jamais.
Dans mon cas, il a failli se briser une fois. Oui, une fois dans ma vie...
Désormais, je ne laisserai rien ni personne réessayer à nouveau.
Un froid glacial me prend soudainement. Mes mains sont de plus irritées, le bout de mes pieds éreinté quant à mon visage, n'en parlons pas.

Arrivée au niveau de la voie ferré, je peux apercevoir d'ici mon studio. Je commence à marcher à vive allure, pressée de mettre les pieds dans les chaussons, et surtout, de manger un bon gâteau !
A peine arrivée devant la mini clôture je vois deux types postés devant ma porte.
L'un d'eux, Peter, celui qui m'avait bailloné sous les escaliers et qui avait tenté de profiter un temps soi peu.
Je m'arrête net. Aussi étrange que cela puisse paraître, la peur s'envole, et une seule phrase me vient à l'esprit : le roseau, le roseau.
Oui, je ne tord pas, je ne tord pas.
Je décide alors de soutenir le regard, et de les toiser comme eux, ils font. Dangereux ? Oui, sûrement, mais autant entrer dans l'absurdité, on verra bien où cela nous mène.

D'après les apparences, je les énerve. Peter fait signe à son compagnon de le suivre, et commencent tout deux à s'avancer vers moi.
D'une main, je sers le plus possible le bout de clôture et m'appuie sur l'une de mes jambes, sans bouger. De toute façon, quoique je fasse, courir, contourner, dialoguer, les conséquences seront toujours là.
Arriver à ma hauteur, ils me saisisse d'une poignée de cheveux, et me secoue la tête légèrement.

Peter : Tu crois franchement qu'on allait pas te retrouver ? Non, mais, je vais te rafraîchir la mémoire sale petite pute ! TU SAIS QUI ON EST ? HEIN ? TU SAIS OU TU AS FOUTU LES PIEDS ? PUTIN REPOND !

Les larmes me montent aux yeux. Pas parce que j'ai peur ou mal, seulement, le fait de tirer les cheveux, me donnent des démangeaisons au crâne, et de ce fait, les yeux me piquent.
Je les observe, fixement, sans détourner le regard des leur.

Peter : TU VAS BAISSER LE REGARD OUI ?

Moi : Baisser le regard ? Baisser ma garde ? M'abaisser devant vous ? Ca, JAMAIS !
JAMAIS ! J'ai vécu des choses beaucoup pires que celles-là, alors si vous croyez me faire peur, ou bien me faire mal, NON ! Je peux vous le certifier, vous le crier, vous le confirmer, et enfin, vous le signer sur cette chose microscopique que vous osez appeler votre VIRILITE !

A ce moment précis, l'adrénaline monte. Cette chose dont tous les sportifs parlent, cette chose qui vous procure un effet stressant, est en train de m'arriver et de monter en moi telle une fusée décollerait dans le ciel.
Je continue de les observer, et là, je sais que je les ai mis en rogne. Là, ils bouent, là, leurs yeux deviennent des mitraillettes.
Celui qui me tenait par les cheveux, me lâche brusquement, et ce coup violent, me fait tomber par terre. Je me retrouve en position dominée. Eux sont les dominateurs et c'est eux, qui mènent la cadence. Oui, ils déplacent la pionne que je suis, et peuvent faire un échec et matt à tout moment.
L'un d'eux se rapproche en case C6. Son compagnon, lui en E8.
A ce moment, je me prépare à voler, à voler telle une tour sur un échequier géant, ici, représenté par des dalles.
Il s'arrêtent brusquement, Et sans que je ne m'y attende, L'un d'eux fait un échec et matt, en me donnant un violent coup de pied dans les côtes. La douleur est intense.
Sans que j'ai pu me remettre de cette dernière, qu'un deuxième coup me vient ce coup-ci en plein ventre.
J'ai mal, plus que mal. Et je me sens désemparer. Cette douleur accentue déjà celle qui me provient des règles. Autant imaginer cette douleur aigu qui semble vous poignarder de tous les côtés possibles.
Ils rient, pleurent de rire. A les voir, ce n'est non pas de la pitié, ni de la rancune, mais un sérieux doute sur leur âge mentale.
Je pense très sérieusement et sans vanner, que ces deux ont un problème psychologique pour agir comme ça.
Ou bien tout simplement avoir un cœur de pierre, ça dès la naissance.
Mais à les voir, j'opterai plutôt pour la première hypothèse.

Peter : Dit moi, tu le soutient toujours le regard ?

Je lève les yeux à nouveau et le fixe une nouvelle fois. Je suis déterminée, plus que déterminée et rien ne pourra me faire changer d'avis, même deux bons coups de pieds mal placés.

Moi : Non, temps que je pourrai tenir, je le ferai.

A la fin de mes dires, un autre coup de pied sauvage s'implante en moi.
Ce coup-ci, plus intense et beaucoup plus douloureux.
Si vous vous imaginez que l'un des preux chevaliers va venir à mon aide, vous vous tromper de topic, ici, ce n'est pas fleur bleue. Non, c'est fleur fanée.
Fanée par le temps, par la vie, et par les Hommes dans son ensemble, femme confondues.

Peter, l'un des sbire de Kaulitz, l'auteur des précédents coups de lattes, me relève le menton à l'aide de son doigt et me le tient sans le lâcher tout en me fixant.

Peter : Demain, prévoit de quoi me protéger.

C'est sur ces dernières paroles, que tout deux s'en vont sans prendre la peine de se retourner. Sa dernière phrase, je ne la comprend pas.
Celle qui faudrait plus protéger, c'est bien moi que je sache.
Je décide de ne pas m'y attarder, et me relève difficilement. Une fois debout, je vacille de part et d'autre, mais réussit à m'agripper à la clôture afin de m'équilibrer un temps soit peu.
Je monte avec difficulté les marches du perron, et une fois arrivé, je pousse la porte d'un geste las.__

POINT DE VUE EXTERNE

Les deux agresseurs se dirigent à l'hôtel le plus proche de New-York. Et temps qu'à faire d'être le plus proche, celui-ci est aussi le plus cher.
Une fois entrés à l'intérieur, ils prennent l'ascenseur, et, au deuxième étage, frappent d'un coup sec sur l'une des portes environnante.
Une voix grave et pleine de froideur leur dit d'entrer, puis la porte se ferme d'un violent coup, faisant régner de nouveau le calme et le silence dans cet immense hall.

L'entrée donnant accès directement sur le salon, on peut voir les quatre garçons assit nonchalamment sur leur canapé respectif. Tous quatre observent attentivement les nouveaux arrivants de la tête aux pieds.
Le guitariste se lève d'un pas lourd, et, les mains dans les poches, regarde attentivement d'un œil profond, ce qui lui sert « d'amis ». Enfin, amis est un bien grand mot, puisse qu'il ne qualifie personne de cette façon, même pas son frère.

Tom : Ben... j'écoute, parlez, vous êtes venu pour ça, pas pour bailler aux corneilles.

Les deux benêts se regardent timidement l'un et l'autre, afin de savoir qui allait être le premier qui allait prendre la parole. Le silence devenu trop pesant, la peur née, et celle-ci stimule Peter, pour prendre les devants.

Peter : Ben, ont est allé chez elle, et on l'a attendu devant sa porte.

Pendant que cette phrase avait été prononcée, Georg et Gustav se regardent d'un œil intrigué. La surprise les prend au cou, et veulent en savoir plus.

Georg : Tom, c'est quoi cette histoire de merde encore que t'as foutu là ?

Son ami se retourne d'un air désinvolte, toujours les mains dans les poches, mais ce coup-ci en se mordillant la lèvre inférieure sans prendre le risque d'abîmer son piercing.

Tom : Alors, laisse moi le temps d'analyser ta phrase et surtout les mots qui la composent : histoire, et merde. Merde, histoire. Oui, y'a un intrus, c'est histoire. Car merde, là, oui, je l'associe assez bien à toi.

Georg : Je cherche pas à faire de l'humour sal con, juste à comprendre !

Tom : Et bien ces deux abrutits sont là pour ça, chère merde. Laisse-les juste le temps de finir leur phrase. Ils ont déjà assez de mal à aligner deux mots...

Tom se retourne de nouveau, et fait face désormais à ses deux serviteurs. Il leur fait signe de continuer.

Peter : Bon, on est allé devant chez elle, et on l' attendue.

Tom : Oui, embraye, passe la cinquième

Peter : Et, elle nous a vu

Tom : Ah, j'suis étonné, elle a des yeux ? Elle vous a vu ? Etrange spécimen.

Peter : Oui, enfin je veux dire qu'elle nous a capté.

Tom : Très sérieusement, tu me prends pour un con Peter ?

Un silence glacial se répand dans la pièce. Les membres du groupe se regardent simultanément, quant à Bill, lui, reste toujours impassible, mâchant son chewing-gum, une jambe ramenée vers lui entourée de ses deux bras, et tenues de ses mains entremêlées.
Lui, paraît calme et apaisé. Il ne dit mot et se contente d'observer sans protester.

Le vent glacial produit par le guitariste prend son effet.
Le silence demeure toujours, et Peter, tourne les yeux dans tous les sens, ne sachant plus quoi répondre.

Peter : Heu... non. Non, bien sûr que non.

Tom : Continu

Peter : Elle a commencé à nous regarder droit dans les yeux sans démordre. Ca nous a énervé alors, on l'a prise par les cheveux et

Tom : Vous avez fait quoi ?

Peter : On l'a prise par

Tom : Vous avez fait quoi ?

Ce coup-ci, Bill, est pris d'étonnement. Il se retourne d'un coup violent, et regarde ses deux amis. Les yeux ronds, il fixe son frère depuis bien longtemps maintenant, et ne détache pas le regard de ce dernier.
Peter ne comprend pas, et regarde avec surprise son camarade, qui, lui, pris par la peur, n'ose plus rien faire, ni rien dire.

Peter : On, on la tiré par les cheveux.

Tom : Tu allais dire quelque chose après ça.

Peter, a du mal à finir sa phrase étant donné que la réaction de son idole avait été déjà étonnante. Là, ce qu'il s'apprête à dire, c'est pire. Pire que l'action honteuse qu'il a pu effectuer précédemment.
Il décide donc la facilité, et opte pour un mensonge. Tant qu'à faire de prendre le chemin de la lâcheté, allons-y !

Peter : Et, après, on l'a laissé, et on lui a conseillé de suivre les règles.

Un silence nouveau se fait. Bill, toujours étonné par le comportement de son frère, analyse sous les moindres détails cette scène. Car des moments comme ceux-ci, il en a pu y assister à plus d'une trentaine. Entre ceux qui faisaient les résistants et ceux qui se foutaient de ses règles, des comptes, il y en a eu.
Mais ce coup-ci, il se passe un quelque chose. La voix de son frère, n'est pas la même. Son comportement non plus. Ses manières aussi.
Le silence perdure et fait planer un air de mauvaise quiétude.

Tom : O.K.

Ce O.K, procure un effet de surprise chez tous. Georg, fronce les sourcils et parait de plus en plus en colère. Gustav, lui, ne comprend plus rien, quant à Bill, il affiche un masque de soupçon et à travers cette bouille, on peut presque deviner ses pensées : « Mais à quoi il joue ? »
Les deux benêts restent là, sans rien faire, sans bouger se demandant quelle est la chose la mieux à entreprendre à l'heure qu'il est.

Dans un élan de stupéfaction, Tom prend par le col d'un geste violent les deux hommes et, tout en les fixant leur dit :

Tom : A l'avenir, ce que vous ferez à cette fille sans que je ne l'est autorisé, vous coûtera cher ! C'est moi qui dit, quand où et comment !

Le guitariste lâche d'un coup sec les deux garçons, et ceux-ci partent dans la minute qui suit.
Tom s'assoit lourdement sur le fauteuil et tient d'une main sa tête qui semble tomber à la renverse.

Georg se lève d'un coup et fait face à son ami.
Mais, sans même qu'il n'est eu à placer une parole, l'iceberg, lui coupe l'herbe sous le pied.

Tom : Oui, promis, une greffe du cerveau sera prête demain pour toi Georg. NOUS AVONS fait le nécessaire. Puisqu'ici il faut parler à la première personne du pluriel comme dit l'autre con de manageur, allons-y gaiement !

Georg : Tom ! Une fille a été violentée ! VIOLENTEE !! Avant, ça te faisait quelque chose ! Avant, même en ayant pas l'idée de sauter une nana parce qu'elle te serait reconnaissante de l'avoir sauver, ben tu le faisais quand même !
Les filles, ça a toujours été quelque chose de primordial dans ta vie ! Que ce soit sur le plan amoureux comme amitié !
Qu'est-ce qui te prend là ? MERDE ! Je croyais que tu allais les engueuler, les frapper MÊME ! Quand tu as commencé à le faire répéter, je me suis dit « non, Tom se rend enfin compte ! » Et bien, non, tu étais juste en colère parce qu'ils avaient effectuer des gestes, ou on peut même dire DES ORDRES puisque que ce sont tes chiens, des ordres, que tu ne leur avait pas demander de faire ! VOILA D'où vient ta colère, de ton autorité devenue inexistante auprès des jeunes !

La colère du bassiste est belle et bien là. Il ne connaît pas cette jeune fille.
Il n'est pas spécialement attiré ou quoique ce soit, ça aurait même pu être une autre, une intellectuelle par exemple.
Mais Georg, Est-ce qu'était Tom au niveau des femmes.
Oui, Georg a toujours été comme ça. Tendre, protecteur même avec celles qu'il considérait de « moche » selon lui.

Gustav : Oui, Georg a raison et

Georg : OH TOI LE PSEUDO PHILOSOPHE, TA GUEULE !
Toi tu restes assis à rien faire, et analyser le comportement de Tom à longueur de journée !
T'es pas un psy et loin de là !

Soudain, sans que cette action ne soit prévu par les garçons, le guitariste quitte soudainement la pièce, et fait claquer derrière lui, la porte.

Gustav : Enfin...C'est la première fois, qu'il nous montre sa colère.

Georg : Pff MAIS TU NE VOIS QUE CA BORDEL DE MERDE ?!
QUAND EST-CE QUE TU VAS COMPRENDRE QUE TOM N'EN A RIEN A FOUTRE DE NOTRE AIDE, DE LA TIENNE ?!
Tom, n'a pas changer, il ne change pas, et ne changera jamais !

__

POINT DE VUE EXTERNE

Une fille marche paisiblement dans l'allée de brodyw streetl.
Des pas déterminés à rentrés à temps pour être bien au chaud.
Elle a froid, et ne veut pas s'attarder par la nuit qui commence à tomber.

Soudain, des ombres se font voir. Celles-ci marchent de plus en plus vite. Désormais, elles se mettent à courir. La jeune fille à peur, peur, tellement peur qu'elle court elle aussi.
Mais il est trop tard. Des bruits aigus se font entendre, et enfin se terminent en sanglots...
Revenir en haut Aller en bas
Elsa
Reporter & Team Tom

Elsa

Féminin Age : 23
Inscription : 17/02/2010
Messages : 1878

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [E.C.] CHILD OF THE MOON   [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Icon_minitime1Sam 1 Mai - 10:39

superbe chapitre , j'aime bien le Tom que tu as crée comme ça il est mysterieux est assez imprevisible !
donc voila une suite stp =)
Revenir en haut Aller en bas
skipi08
Devilish
skipi08

Féminin Age : 29
Localisation : Limousin
Inscription : 15/03/2010
Messages : 68
Humeur : Happy !!!

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [E.C.] CHILD OF THE MOON   [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Icon_minitime1Jeu 6 Mai - 19:03

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 2852747752_1







POINT DE VUE DE ROSE

Je suis dans le hall, et j'essaye désespérément de trouver Many pour lui raconter ce qu'il m'est arrivée hier soir devant chez moi, sans bien évidemment rentrer dans les détails.
J'ai beau rester là comme une conne depuis une heure, je ne l'aperçois toujours pas.
Je décide donc de monter à l'étage des bohèmes sans bien évidemment me faire trop remarquer.
Une fois arrivée en haut, je peux voir tous les élèves appartenant à ce groupe, me dévisager de haut en bas.
Leur regard se pose sur moi tels des sangsus le feraient sur ma peau.

J'aperçois la chef du groupe qui, auparavant était accompagnée des autres chefs des deux autres groupes pour m'entraîner avec elle.

Moi : Excuse moi, j'essaye de trouver Many, mais j'l'ais pas vue dans les parages. Tu n'serais pas où elle pourrait être ?

La chef me toise. Elle me regarde de haut comme si je n'étais qu'une enfant.
J't'en foutrait moi !
Je décide donc de faire comme à mon habitude, rester moi, et rester forte. Je m'efforce donc de lui soutenir, et, enfin, celle-ci lâche la première.

Chef bohême : Non. Et je me fous d'où elle est, et de ce qu'elle fait.

Moi : Mais, elle a accepté d'entrer dans ton groupe. Donc logiquement, ce devrait être une de tes amies ?

Chef bohême : Oui, et toi logiquement, pour ne pas reprendre tes mots, tu n'devrais même pas rester ici !
Très honnêtement, je serai à ta place, je ne me risquerai pas à me montrer comme ça en public. Je me ferai petite.

Moi : Oui, mais tu n'es pas moi !

Soudain, je tourne le regard de droite à gauche et peux apercevoir absolument tout le monde me regarder. Je jette un œil sur mes habits, mais rien. Je touche mon visage, et rien ne me semble anormal.
Je repositionne mon regard sur la pimbêche qui me fait face.

Moi : Pourquoi, je devrais me faire petite ?

Chef bohême : Toi, ça s'voit que tu ne passes pas souvent dans le hall...

Je commence à me retourner sous les rires accablant de ces crétins. Je dévale les escaliers à toute allure et me retrouve enfin en bas, dans le hall.
Une fois arrivée, tous les regards se posent sur moi. Peut-être pas comme je l'aurai voulu, cependant c'est bien la première fois que je ne me fais pas bousculer ou bien ignorer.
Je regarde chaque pans de mur, mais rien. Quand, enfin, un groupe d'élèves regroupé devant ceux là, attire mon attention.
Je décide de m'approcher discrètement et reste en retrait de ces fourbes.
Une écriture faite à la peinture rouge est inscrite en gros caractères.
On peut y lire : « la nouvelle : Une ancienne fille dépravée, qui cache son passé ».

Jusque là, rien ne m'avait atteint. Non, les coups, les bousculades en tout genre, les regards, les rumeurs, les voix basses. Tout m'était superficiel. Et je dis bien TOUT.
Mais à partir du moment où l'on commence à me parler de mon passé. On met le pied dans la zone rouge.
Les larmes ne me montent pas aux yeux. Non. C'est au-delà de celles-ci.
C'est pire, c'est inexpliquable.
Je prend mes jambes à mon coup, et passe entre les gens, tout en baissant le regard. Je ne peux pas. Je n'y arrive pas. Mes yeux sont instinctivement abaissé vers le sol.
Je repense à cette fameuse pièce dont m'avait parlé Many. Je décide d'y faire un tour afin de me soulager et de rebondire afin de passer vite à autre chose.
J'ai tous les défauts du monde. Tous les défauts qu'une fille peut avoir. Mais si je dois bien me reconnaître une qualité : C'est d'avoir la faculté de passer vite à autre chose.
Remarque, heureusement que j'ai ça en moi, car avec tout c'que je peux prendre dans la tronche...je me demande où je serai en ce moment même.



Je pousse la porte en métal froid et la referme doucement afin d'être tranquille.
Je me met accroupie et je laisse tomber mes bras par terre avec une désinvolture totale.
Je devient las, las de résister, las de me poser des questions, et enfin et surtout las de vivre dans ce monde de fous où les élèves eux-mêmes, régissent leur lois.
C'est vrai, les profs ne peuvent rien dire, car les parents de ces jeunes riches, payent des sommes exorbitantes pour instaurer la loi du silence.
Pathétique, désopilant, impensable, et je pense qu'il existe une ribambelle d'autres mots pour décrire ce fléaux !
Je revois Many, debout, là, à cet endroit, me donner des conseils et me parler de ce qu'elle avait pu vivre.
Je me suis toujours demandé ce qu'elle voulait me cacher. Je revois son visage, son expression, sa nonchalence, et c'est en prenant du recul que je prend conscience que bien des silences sont parfois inquiétant.
Le sien, en particulier.


CLIQUEZ SVP

Je sors de mes pensées, et entrouvre la porte qui me sert de cachette.
J'essaye d'apercevoir si ces fous ne se cachent pas, mais heureusement, ils sont déjà tous partis à une autre occupation.


Le hall est vide. Vide de sens, vide d'humanité, vide d'espoir, vide d'intelligence, vide de tout.
Au fur et à mesure que j'avance, j'essaye de me ressouvenir dans quel but précis j'avais mis les pieds ici.
OK, avant tout pour ma carrière future. Mais est-ce qu'il y n'y aurait pas autre chose là-dessous ? Est-ce qu'inconsciemment, je ne serai pas venue ici pour chercher des réponses aux nombreuses questions que je me pose.
Je repense subitement à ce visage. Le visage de ce kaulitz.
Oui, ce matin précis, où la brume s'étalait comme pour faire obstacle.
C'est étrange, mais lorsque je vois le Tom Kaulitz dans un nuage de brume, son faciès, sa silhouette, me rappelle étrangement quelque chose.
Mais une fois, qu'il apparaît lorsqu'il fait jour, une fois que le soleil éclair cet enfoiré, je vois le Tom des magasines.

Comment expliquer ce phénomène ? Oh, de la paranoïa, je vous l'accorde. Au point où j'en suis. Il ne manquerait plus que je me fasse interner, et c'est bon, en avant guinguan !
J'aperçois le mur d'où je suis placée, et décide de lui faire face, de le regarder de près et d'absorber chaque lettre sans qu'aucune émotion ne me vienne.
Je relis ces mots, et reste figée sur place.
Cette couleur abrupte, sur ce fond jaunâtre... faut vraiment avoir l'esprit tordu franchement !

... : Ca fait toujours bizarre lorsqu'on voit la réalité écrite en face de soi.

Je me retourne soudainement, prise de surprise. Cette voix, ce ton, je ne l'ais entendue qu'une seule fois.
Je peux apercevoir ce visage sous forme angélique mais qui cache un démon insoupçonné en lui.
Il n'affiche aucun sourire mesquin, aucun signe de vainqueur, aucun signe d'arrogance, mais reste imperturbablement froid.

Moi : Qu'est-ce tu veux dire par là ?

Tom : Ben, je sais pas. T'as le nez collé devant ce mur.

Moi : Ah ! J'comprend mieux ! C'est toi qui est à l'origine de cette merde ?! T'as pas la lumière à tous les étages toi !

Tom : T'en fait pas pour mon intellect. Il se porte très bien.

Il se rapproche de moi. Ses pas s'avancent, encore, encore, pour enfin se placés juste en face de moi. Je peux sentir son souffle irrégulier. Je heurte sa main dans le but de remonter ma brettelle de sac qui, auparavant était tombée. Signe de stress ? Sûrement. C'qui est sûr, c'est qu'à ce contact, certes, succin, mais réel, sa peau était froide. Froide comme son attitude, comme sa manière d'être. Froide encore pire qu'un glaçon.

Ses yeux se plongent en moi. J'essaye d'entrevoir un quelque chose, mais rien. Non. Il ne laisse absolument rien paraître. Je ne n'y vois rien et après tout, ce n'est pas plus mal, car tout ce que je vois en cette personne, c'est de la merde à l'état pure.

Tom : Tu es très perturbable...

Moi : Pas du tout ! Loin sans faux ! C'est juste que j'essaye de voir un brin d'intelligence parmi ces abîmes de connerie qui se propagent en toi.

Tom : Ah, intéressant. Et, tu aperçois quoi ?

Moi : Ben rien, justement !
Rien puisque tu n'es rien.

Kaulitz ne dit mot. Non. Il reste toujours impassible face aux remarque que je peux lui lancer.
Apparemment, il lui en faut beaucoup pour le provoquer.
J'ai beau réfléchir j'en viens à la conclusion que se fatiguer à trouver des répliques à lui lancer est tout à fait inutile et vide de sens.
Je n'est vraiment pas qu'ça à faire après tout.

Je décide alors de me détacher de ce regard affreusement froid et tourne les talons vers la sortie.
Je me retourne et l'observe en train de me regarder partir.

Moi : Au fait, ça te procure quoi, d'envoyer tes chiens pour me donner des coups au ventre, à la poitrine et j'en passe. Raconte moi l'effet que ça peut te procurer. Je suis curieuse de comprendre le plaisir que cela peut avoir.

Mon interlocuteur paraît étonnement surpris. De ce fait là, des questions devraient fuser en tout sens. Mais non, rien. Il ne dit mot, et se contente de partir sans me répondre. Décidemment, je ne sais pas comment il arrive à garder perpétuellement ce masque inébranlable.
Ceci paraît fou en l'observant, mais c'est malheureusement comme ça qu'il est constitué.
Je reçois un message sur mon portable, et peut apercevoir un message d'un ami en France.
Ravi, je l'ouvre immédiatement.
« Coucou ma belle, reviens en France, tu cours un grand danger »

-------------------------------------------------


LES FILLES,
VOILA MA SECONDE FICTION, POSTEE IL N'Y A PAS LONGTEMPS :
H€ART heavy to lift en espérant vous y voir
bisous et bonne lecture


Dernière édition par skipi08 le Jeu 6 Mai - 19:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
UnicornLSD.
Paris Bercy
UnicornLSD.

Féminin Age : 26
Inscription : 09/04/2009
Messages : 2029
Humeur : Jalex

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [E.C.] CHILD OF THE MOON   [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Icon_minitime1Jeu 6 Mai - 19:24

Oo Alors là je suis sur le cul
C'est certain c'est ma première suite inédite
Tom parait moins inhumain dans cette suite et rose encore
plus sur d'elle malgré qu'on ce sois attaquer à sa "zone rouge"
mais le truc qui ma géné c'est le message. Il est parait vraiment
léger, et pourtant le message est censé être importer, je crois que le "coucou ma belle"
casse le dramatique du truc. C'est sûrement fait exprès.
En tout cas en ce qui concerne l'histoire et ta façon de la raconter je n'ai rien à dire

Suite!!

Ps: Je me rapelle de Heart heavy to lift, c'est vraiment une histoires magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
http://twitter.com/LSoowD
skipi08
Devilish
skipi08

Féminin Age : 29
Localisation : Limousin
Inscription : 15/03/2010
Messages : 68
Humeur : Happy !!!

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [E.C.] CHILD OF THE MOON   [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Icon_minitime1Jeu 6 Mai - 19:43

^^
en effet Solène, c'est fait exprés, car je tiens à garder le suspens, puis d'un
certain côté, je ne veux pas que
l'histoire tourne au mélo.
Alors, pas d'exagération, car si j'extrapole trop, vous allez vite comprendre,
et puis, Rose va vite passer pour un personnage dont on prend facilement pitié.
Or, je ne veux pas de ça, je souhaite, plutôt que l'on
ressente, de la curiosité,
du suspens, ou de je ne sais quoi.
Après, si le message commence par ''ma belle'', c'est peut-être aussi........







































STOP

NON MAIS T'AS RÊVE OU QUOI ??????????
JE DIS PLUS RIEN MDR
aaaaaah, n'est sadique moi [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Icon_twisted
Revenir en haut Aller en bas
UnicornLSD.
Paris Bercy
UnicornLSD.

Féminin Age : 26
Inscription : 09/04/2009
Messages : 2029
Humeur : Jalex

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [E.C.] CHILD OF THE MOON   [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Icon_minitime1Jeu 6 Mai - 20:28

Je lisais je lisais et puis je me suis rendu compte que tu en disais
et là l'infime espoir s'est eteint --"
Merci pour ses explications avec plein de trois petit points xD
Non mais j'ai compris l'idée et suite quand même What a Face
Revenir en haut Aller en bas
http://twitter.com/LSoowD
Elsa
Reporter & Team Tom

Elsa

Féminin Age : 23
Inscription : 17/02/2010
Messages : 1878

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [E.C.] CHILD OF THE MOON   [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Icon_minitime1Ven 7 Mai - 16:49

j'adore
Elle est toujours sur d'elle malgré tout ce qu'on peut dire ou faire jaime bien
Et puis c'est sont premier vraie echange avec Tom ça fait bizarre qu'il ne réagisse a rien de ce qu'elle lui dise qu'il garde son "masque" mais ça me plait =)
enfin bon bref je suis toujours aussi nul pour les commentaire constructifs mais si j'essaye de faire de mon mieux =) suite spt
Revenir en haut Aller en bas
skipi08
Devilish
skipi08

Féminin Age : 29
Localisation : Limousin
Inscription : 15/03/2010
Messages : 68
Humeur : Happy !!!

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [E.C.] CHILD OF THE MOON   [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Icon_minitime1Sam 8 Mai - 12:26

solène, t'as compris ?
hummmmmmmmm, non, je ne pense pas. Car sans me vanter, l'intrigue tu peux pas la deviner, pour une raison......j'ai pas encore écris la fin XD
Et puis, tu serais ce que Tom est vraiment .....................; STOOOOOOOOOOOOOP
LOL

Elsa, commentaires constructifs, ou pas, laisser ta trace, c'est
tout ce qui m'importe ^^
me dire que tu aimes, c'est déja assez pour moi.
Par contre, souligner des points "négatifs", ça aussi ça m'est important.


Bon les filles, j'essaierai de suiter le plus vite possible, si je vois vraiment que votre impatiente est sans pareille....
Revenir en haut Aller en bas
UnicornLSD.
Paris Bercy
UnicornLSD.

Féminin Age : 26
Inscription : 09/04/2009
Messages : 2029
Humeur : Jalex

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [E.C.] CHILD OF THE MOON   [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Icon_minitime1Sam 8 Mai - 17:57

Non non j'ai pas compris j'ai des hypothése What a Face mais puisque que tu n'as pas ecrit la fin c'est son des hypothése divinatoire.

Ouais suite vite!!
Revenir en haut Aller en bas
http://twitter.com/LSoowD
skipi08
Devilish
skipi08

Féminin Age : 29
Localisation : Limousin
Inscription : 15/03/2010
Messages : 68
Humeur : Happy !!!

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [E.C.] CHILD OF THE MOON   [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Icon_minitime1Dim 9 Mai - 18:24

aaaaaaaaaaaah, tu as donc ce don ?
Alors pourrais-tu me dire, quand est-ce que la flemme qui m'habite
disparaîtra pour que j'écrive enfin cette p**** de fin ? [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Fresse
Revenir en haut Aller en bas
Marjou
Team Tom
Marjou

Féminin Age : 27
Localisation : Saint-Dizier
Inscription : 11/04/2009
Messages : 1653
Humeur : Lunatique

[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [E.C.] CHILD OF THE MOON   [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Icon_minitime1Lun 10 Mai - 17:06

a quand al suite? ca me remonte le moral ta fic ^^ merci
Revenir en haut Aller en bas
http://www.my-bordel-photographik.skyrock.com
Contenu sponsorisé




[E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [E.C.] CHILD OF THE MOON   [E.C.] CHILD OF THE MOON - Page 3 Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 
[E.C.] CHILD OF THE MOON
Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avenue Tokio Hotel :: » AVENUE DU RÊVE. :: Fanfictions En Cours. :: Fan Fictions Traditionnelles.-
Sauter vers: