Avenue Tokio Hotel


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Voir le deal
11.80 €

Partagez
 

 Liz Phair

Aller en bas 
AuteurMessage
Undomiel
Durch Den Monsun
Undomiel

Féminin Age : 28
Inscription : 08/04/2009
Messages : 492

Liz Phair Empty
MessageSujet: Liz Phair   Liz Phair Icon_minitime1Mar 1 Sep - 15:57

Liz Phair

Liz Phair Liz_phair-ant_in_alaska


Liz Phair, de son vrai nom Elizabeth Clark Phair, née le 17 avril 1967, est une auteur-compositeur-interprète et guitariste américaine. Originaire de Chicago, elle obtient un très bon accueil tant de la part des critiques qu'auprès du public, dès son premier album Exile in Guyville, sorti en 1993.

Liz Phair est née à New Haven dans le Connecticut, mais a grandi dans une banlieue de Chicago auprès de parents adoptifs d'un milieu social favorisé. Lycéenne à la New Trier High School, elle intègre ensuite l'Oberlin College, dans l'Ohio, en vue d'étudier l'histoire de l'art.

Plus tard, elle rencontre le guitariste Chris Brokaw et ils s'installent ensemble à San Francisco pour une brève période. De retour a Chicago, Liz Phair commence à écrire ses premières chansons et enregistre des démos autoproduites sous le nom de Girlysound, vivant de la vente de ses propres dessins dans les rues de Chicago. Très vite, elle devient une figure de la scène alternative de Chicago. Elle sympathise avec des gens tels que Brad Wood et John Henderson, propriétaires de Feel Good All Over, un label indépendant de Chicago. Ce label envisage même de produire une version réenregistrée des maquettes de Girlysound, mais ce projet ne voit jamais le jour en raison de divergences entre John Henderson et Liz Phair.

Liz Phair décroche ensuite un contrat chez Matador Records, grâce a Chris Brokaw qui transmet au label ses enregistrements de Girlysound. Le premier album de Liz Phair, Exile in Guyville, sort donc en 1993, et obtient immédiatement un accueil excellent de la part de la critique et du public. Cet album attire d'emblée l'attention des critiques car il leur apparaît comme la réponse d'une femme à l'album des Rolling Stones Exile on Main Street, bien que la comparaison de ces deux opus soit considérée comme largement surfaite. Quoi qu'il en soit, grâce au succès critique de l'album Exile in Guyville et grâce à cette comparaison, de nombreux puristes du rock classique, auparavant récalcitrants, se mettent à s'intéresser à la scène rock indé.

L'album de Liz Phair contient des textes très explicites, qui témoignent du penchant de la chanteuse pour l'évocation crue de thèmes liés au sexe, comme par exemple dans sa chanson Flower : "Everytime I see your face I get all wet between my legs, Everytime you pass me by, I heave a sigh of pain, [...]". En dépit du caractère provocateur des paroles, bon nombre de ses chansons dégagent une impression de détachement, voire de froideur émotionnelle, du fait de sa voix très particulière, d'une tonalité basse, sans aucun vibrato.