Avenue Tokio Hotel


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
20% de remise supplémentaire sur les Soldes Nike
Voir le deal

Partagez
 

 Oasis

Aller en bas 
AuteurMessage
Undomiel
Durch Den Monsun
Undomiel

Féminin Age : 28
Inscription : 08/04/2009
Messages : 492

Oasis Empty
MessageSujet: Oasis   Oasis Icon_minitime1Jeu 16 Avr - 13:51

Oasis

Oasis Oasis-147


« Meilleur groupe du monde », « têtes à claques », « Beatles pour hooligans » beaucoup d’adjectifs et de superlatifs viennent à l’esprit quand on évoque ce groupe de Manchester. Il faut dire que les frères Gallagher ne font pas dans la dentelle. Que cela soit Noel (né en 67) ou Liam (né en 72), voilà un band qui éprouve un malin plaisir à se dénigrer dans une sorte d’auto suicide permanent tout en assurant paradoxalement sa force. Oasis, c’est des chiffres et une attitude.

Les chiffres d’abord. Au printemps 1994 et suite à la percée de leur premier single « Supersonic » qui les ont propulsés en tête des hits parade, le groupe sort son premier album Definitely Maybe. 150 000 exemplaires vendus en trois jours, le disque le plus vendu de l’histoire musicale britannique ! Au mois de décembre de la même année, ils enregistrent leur single « Whatever » et triomphent avec 350 000 exemplaires ! En 95, changement de batteur mais pas de résultats : leur deuxième album (What’s the Story) Morning Glory ? connaît un succès mondiale avec près de 18 millions d’exemplaires écoulés et bat au royaume de Sa Majesté, le précédent record détenu par Bad de Michael Jackson ! C’est de ce deuxième album que sera tiré le fameux titre « Wonderwall », élu « meilleure chanson britannique de tous les temps » par les éditeurs de Virgin Radio en 1995. En 1997, c’est au tour de leur troisième album de connaître le succès. Be Here Now atteindra les 7 millions de copies.

L’attitude ensuite. Cela s’annonce déjà gratiné début 1994, quand Liam et Noel Gallagher s’apprête à faire la première partie de The Verve à Amsterdam. A bord du ferry qui les conduit en Hollande, le groupe déclenche une bagarre générale digne des plus beaux westerns spaghettis et se voit interdit de poser pied à terre. Oasis fait demi tour et en profite pour commencer à bosser sur leur premier album. Après, ça dégénère sérieux. Lors de leur première tournée américaine à Los Angeles en automne 1994, Noel se fait la malle avec la recette des concerts et part en sucette. On le retrouvera vers San Francisco, le crâne rasé et les yeux dans le vague. Un an plus tard, au mois de mai c’est encore pire. Alors qu’ils sont en train d’enregistrer à Rockfield au Pays de Galles, Liam débarque un soir dans les studios avec une bande d’ivrognes rencontrés quelques heures avant dans des bars du coin et Noel surprend quelques énergumènes s’essayant à jouer « jeux interdits » sur des guitares à 10 000 £ pièce ! « Là, les deux frangins pètent tout", déclare leur guitariste Bonehead. "Ils démolissent la cuisine, arrachent les portes de leurs gonds, se déchirent les vêtements, retournent le frigo, se cognent dessus avec une batte de cricket ! ». Liam s’en sort avec « juste » un bras cassé. Charmant. De toute façon, les groupes british ont toujours eu un taux d’alcoolémie au-dessus de la normale. Le problème c’est qu’entre hooliganisme de base et dandysme pop la frontière est parfois mince…faites attention où vous mettez les pieds.

En 2002, les frère se calment et Heathen Chemistry leur apporte une nouvelle sérénité. Ils enchaînent avec Don't believe the truth en 2005, qui les emmène en tournée dans les salles les plus prestigieuses, notamment l'Olympia à Paris. Alors qu'ils faisaient la première partie de Neil Young à Bercy en 2001, le groupe est désormais en tête d'affiche dans les plus grands stades.

Compilation oblige, ils s'offrent un best-of en 2006 avec Stop the clocks qui regroupe 18 de leurs meilleurs titres, avant de sortir un nouvel album en octobre 2008 : Dig out your soul. L'album, enregistré au célèbre studio Abbey Road leur a fait perdre au passage Zak Starkey (le batteur, fils de Ringo Starr, le batteur des Beatles!), après une dispute avec Noel.


Vidéos